architecte lyon-urbanisme-lyon confluence

PROCESSUS

A Lyon, sur le site de la Confluence du Rhône et de la Saône, pour lutter contre l’in-confluence du site, système de poches en longueur, pour accrocher la vie, l’ancrer, tissons des liens, renforçons la transversalité, redonnons de l’épaisseur. Lançons comme une jetée, un réseau dans l’autre sens, une amarre à la vie : le processus de projet est lancé.

architecte lyon-urbanisme-place des archives-la confluence

TAPIS ORIENTAL

Coupé du centre ville par le talus ferroviaire, le quartier du Confluent doit quitter son statut « derrière la gare » pour se retourner « devant la méditerranée ». A l’entrée du quartier, la place des Archives porte cette tonalité Sud. Le sol dessinée en tapis oriental, la ponctuation des palmiers, et les murs blanchis des vieux pignons d’immeubles en attente de rénovation créent la surprise et la transition avec le Lyon traditionnel.
Un tourbillon dans le tapis volant affole les perspectives, et souffle la magie onirique de l’évasion.

architecte lyon-design-fete des lumieres-container

LES LUMIERES

Construire des pavillons d’information, c’est oublier l’architecture solide, lourde et éternelle de nos villes. Le projet recycle des conteneurs comme support d’une architecture éphémère instantanée, fugace et poétique.
Conçu pour les objets, il devient ici pour les hommes un espace de rencontre, de partage, d’informations.
Conçu pour voyager, il devient ici une pause sur le temps. Dans le container on prend son temps. Le temps de comprendre, de réfléchir, de voir la lumière. Le temps surtout de s’apercevoir qu’on est ensemble, dans la ville.

architecte lyon-wildclub-spacemaker

WILD CLUB

Il y a eut dans l’histoire toute sorte de clubs, depuis les sociétés plus ou moins secrètes ou l’on s’entretenait des affaires politiques ou philosophiques, les cercles aristrocratiques…
Mais le Wild Club est unique et se consacre uniquement à l’architecture.
La volonté de transformer l’espace pour rire, pour réagir, pour crier, se défouler, changer le regard ou berner la réalité l’espace-temps d’un dessin est le lien qui unit les membres du Wild Club.

architecte lyon-urbanisme-europan

JORMUNGAND

Jormundgand est un nouveau sol directeur qui superpose son dessin souple à la trame régulière d’un parc, parasite les bâtiments existants du site. Il forme un véritable deuxième espace public, parcours dynamique, support d’un grand nombre de potentialités d’usages : accoster, marcher ou courir, traverser, découvrir, passer, escalader, jouer, rencontrer, regarder…
Mise à part ce rôle signifiant, il permet aux futures architectures de se positionner, naturellement, là.

architecte lyon-architecture-bureaux

MORPHOGENESE

Dans cet environnement trés végétal, la forme de l’architecture délaisse l’orthogonalité pour la fluidité, et se glisse entre les bâtiments existants.
Instable et légère, à l’instar des grands arbres alentours, elle semble en perpétuelle génèse.
La compacité des formes rondes et leur faible prise au vent constituent des aptitudes bioclimatiques majeures.

architecte-metro sytral la soie

LA SOIE

La force des réseaux de déplacement met en crise l’espace euclidien en faveur d’un autre univers enfanté par le ruban et la courbe des modes de transport.
Le plaisir de la perspective fait place à la sensation physique du mouvement, sans dedans/dehors, ni dessus/dessous.
Une grande couverture filtre les effets climatiques et forme un paysage significatif dans l’archipel suburbain.

architecte villeurbanne-urbanisme-place lazare goujon

PLUS VERT

Un peu trop enclavée au coeur des fameux Gratte Ciel de Villeurbanne, la place Lazare Goujon est étendue devant l’hotel de Ville, et connectée à l’Avenue Henri Barbusse.
Un peu trop square fermé, son ambiance évolue vers celle du jardin urbain ouvert, plus vert.
La place devient ainsi le vrai centre de Villeurbanne.